Chapelle de Notre Dame du Brusc

Notre-Dame du Brusc

Notre-Dame du Brusc

Le site de Notre Dame du Brusc était déjà occupé à l’âge du bronze comme l’a démontré une campagne de fouilles.

La peuplade qui vivait là était peut-être celle des Décéates. La découverte d’une forte concentration de monnaies d’Antibes, de Marseille et d’autres ateliers maritimes, la présence de céramiques d’importation, entre autres de l’époque d’Auguste, apportent la preuve que ce lieu de convergence était le signe d’un important marché.

Le Brusc fut aussi un des principaux foyers de rayonnement du christianisme dans l’arrière-pays de l’évêché d’Antibes. Une preuve de son importance est donnée par la présence d’un baptistère mis à jour lors de la campagne de fouilles de 1968.

Ce baptistère du VIe siècle, unique dans la région, des fragments d’inscriptions et une nécropole paléochrétienne, sont autant d’éléments permettant de mesurer la dimension spirituelle du site et son incontestable rayonnement.
Au milieu du XIe siècle, une nouvelle église est construite au Brusc. C’est la plus grande église rurale du diocèse, une véritable basilique de 40 m de long, haut lieu de culte et de pèlerinage où coule une source miraculeuse, sans doute une étape sur la route de Compostelle. Mais elle est en partie détruite pendant les guerres de religions et ne sera rendue au culte, après reconstruction, qu’au XVIIe siècle.

De nos jours, ce site est mis à l’honneur lors de diverses manifestations : La fête Agricole de Notre Dame du Brusc, le 3e dimanche d’avril. Le festival des Nuits du Brusc, la 1re semaine de juillet. Le festival « Melomania » la 3e semaine d’août.

Revenir en haut