Visite du village

carte

La place Georges Clemenceau

De la place, on peut observer :

- au Sud, le Château (A), importante maison forte bâtie sur les ruines de l'ancien château-fort en 1625 par Hubert PUGET, seigneur de Chasteuil et agrandie en 1627 en même temps que l'église.

L'ancien château fut la propriété des Princes d'Antibes puis au XIVe siècle, de la maison de Grasse et des Lascaris au XVe siècle. Il est actuellement la propriété du Marquis du Rouret.

- à l'Ouest, la Mairie (B), demeure à trois niveaux d'une ancienne famille Castelneuvienne, les fenêtres sont ornées de sculptures en forme de coquilles.

- au Nord, l'école (C), bâtie à la fin du siècle dernier.

- à l'Est, le Lavoir (D), où jadis se réunissaient les lavandières qui y bavardaient joyeusement tout en tapant le linge



carte

L'Église et la place de la Vieille Mairie

En quittant la place Clemenceau, la rue de l'Église (E) permet d'observer le portail occidental de l'église St-Martin du XVIIe siècle.
De la place de la Vieille Mairie (F), vous pourrez admirer un magnifique panorama. La maison, à l'angle de la rue du Pontis et de la place, est l'une des plus ancienne du village, ancien corps de garde du château.
Un peu plus loin, se trouve la Poterne du Pontis (G) dont l'accès devait être protégé par une herse.
La rue du Presbytère (H) permet d'accéder au porche de l'entrée Est de l'église. Le fronton triangulaire de celui-ci porte la date 1627. Le clocher fut reconstruit en 1882. La rue longe ensuite le Château.



carte

Vers le cimetière vieux

La rue du Verger (I) qui rejoint la place Clemenceau, était incluse dans les fortifications. Des vestiges de remparts et de tour sont d'ailleurs visibles en parcourant le chemin du Noyer (J).
Le cimetière vieux (K) offre un extraordinaire panorama allant des collines de Nice aux contreforts de l'Estérel. Une table d'orientation vous aidera à identifier les différents reliefs. En hiver, avant le lever du soleil, on peut apercevoir la Corse.

On peut voir l'entrée du vieux cimetière dans le mur Nord qui soutient la place. En bas l'ancien chemin de ronde.
La placette (L) qui permet de rejoindre la rue du Presbytère, permet d'admirer la Maison Vieille, de 1627, ancienne chapelle St-Michel construite en 1554 par les moines de San Gargano. Elle était à l'origine ornée de fresques, dues à ALZINE qui furent détruites à la Révolution.



carte

Courrédou et Rue de la Seleye

Du Cimetière Vieux, on peut rejoindre le Courredou (M), petite place avec lavoir, où se réunissaient les villageois. C'est encore un lieu d'animation lors de la fête du 14 juillet.

La rue de la Seleye (N) doit son nom, d'après les écrits, aux nombreuses caves qui se situaient dans cette rue (seleye signifie cellier). Au Moyen-âge, la région était couverte de vignes et un bon vin en résultait. La maison Ghiselli, ancienne chapelle des Pénitents blancs, fut vendue au sieur Chabert le 17ème jour du Pructidor de l'an IV.



carte

Passage de l'Entrepouot et Rue du Baou

La maison qui fait face au bout du passage de l'Entrepouot (O), fut l'hôpital au XVIIIe siècle puis l'école jusqu'en 1884.

En remontant par la rue du Baou (P), chemin de l'ancien rempart, on peut observer que certaines maisons sont édifiées sur les contreforts de l'ancien château-fort.



carte

Rue du Four

La rue de Buissone (Q) était située hors des fortifications au XVe siècle. A l'intersection avec la rue du Four (R), une maison date de 1486.

Un écrit du VIIe siècle dit : "Le peuple habitait dans la vieille ville qui s'étend de la porte du Four, englobe la Place Haute (ancienne Mairie) et va jusqu'à la porte qui clôt la muraille de la maison seigneuriale."

 



carte

Rue du Castellet et Aire de San Bastian

La grande rue du village (S) avec ses larges escaliers et ses maisons du XVIe et XVIIe siècle doit son nom à une dépendance de l'ancien château-fort portant la date de "1572, Année du Seigneur".

En remontant la route du Village, rejoignez l'Aire de San Bastian, lieu où se déroule la fête de la Trinité, fête patronale de Châteauneuf, célébrée le premier dimanche après la Pentecôte. En face, l'ancienne chapelle St-Sébastien, propriété au début du siècle des sœurs du Bon Pasteur est devenue le Musée des objets oubliés. L'origine de cette chapelle remonte au Moyen-âge. Les chapelles se multiplient alors aux entrées des villages de montagne ; elles veillent sur tous les chemins qui y conduisent pour en détourner les fléaux (la peste notamment).

Revenir en haut